Les cadets mulhousiens à la manière de… Schirrhein

2009-02_cadets

Les cadets du Mulhouse Water-polo sont désormais en phase finale du championnat de France. Ce week-end à la piscine des Jonquilles, ils viseront une place pour la « grande » finale, programmée début juillet.

Jusqu’à présent, ils ont volé de succès en succès, souvent assortis de véritables cartons. Face aux équipes du grand Est, les brillants cadets du MWP n’ont jamais fait de détail. Les choses vont changer, à présent. Dès ce week-end, ils recevront Saint-Jean d’Angély, l’ON Nice, et le DFC Sète. Les 21 et 22 mars, ils retrouveront les mêmes adversaires pour les matches retour, à Sète. Pendant ce temps, une autre poule regroupant Douai, Marseille, Taverny et Noisy-le-Sec fonctionnera de la même manière. Les trois premiers de chaque groupe, soit six équipes, joueront plus tard pour le titre.

Deux victoires nécessaires

« Il nous faudra donc au moins deux victoires, observe Jean-Luc Krempper, l’entraîneur de l’équipe mulhousienne. Et ce n’est pas gagné d’avance, car maintenant nous nous trouvons face à des équipes d’un tout autre niveau. Les clubs que nous allons affronter sont de grands fournisseurs en joueurs des équipes de France de jeunes. Leurs équipes premières évoluent au plus haut niveau français, et la nôtre n’est qu’en N3. Songez que Saint-Jean d’Angély et Sète ont pris les deux premières places du championnat minimes de l’an dernier ! Ce sont des garçons qui ont l’habitude de se rencontrer dans leur région entre costauds, tandis que nos cadets, on l’a bien vu, n’ont aucun adversaire susceptible de les bousculer. Nous sommes vraiment tout petits dans cette compétition, un peu comme Schirrhein en Coupe de France de football ! »

Avec Estèbe, mais sans Oudin ?

Les techniciens mulhousiens ont toutefois noté que les Niçois n’étaient pas à leur meilleur niveau cette saison. Là voilà, la « victime » potentielle des Mulhousiens. « En tout cas, commente le coordonnateur technique du MWP Thierry Estèbe, le premier but est atteint : ils sont en phase finale. Maintenant, c’est à eux de se responsabiliser, de s’investir pour passer ce nouveau cap. Sans doute seront-ils quelquefois malmenés, mais je ne crois pas qu’ils aient à subir de très lourdes défaites. Ils ont montré qu’ils savent faire face, notamment dans les rencontres amicales face à Bâle ou Colmar qui leur ont permis de se préparer, et dans certaines des rencontres de championnat senior où la plupart d’entre eux sont impliqués. Et ils ont aussi un petit plus : ils joueront chez eux. » Un autre plus est la présence au sein de l’équipe de Nicolas Estèbe, libéré pour la circonstance par l’Insep où il a toute sa place parmi les meilleurs jeunes Français. Mais il y a aussi un moins : la blessure aux doigts d’Antony Oudin. « C’est inquiétant, souligne le président Jean-Claude Meyer, car il s’agit du véritable « patron » de cette équipe. Mais peut-être sera-t-il in extremis en mesure de jouer ? »

L’équipe mulhousienne

Timoté Amemoutou (gardien) ; William Ayari, Quentin d’Hervé, Florian Fréchin, Nicolas Lang, Damien Laéntz, Brice Laville, Anthony Oudin (?), Maxime Puertolas, Romain Rollat, Benoît Schmitt, David Schmitt, Nicolas Estèbe.

Le programme

Samedi 17 h 30 : Saint-Jean d’Angély – Nice
Samedi 19 h : Mulhouse – Sète

Dimanche 9 h : Mulhouse -Nice
Dimanche 10 h 30 : Sète – Saint-Jean d’Angély
Dimanche 13 h 30 : Sète – Nice
Dimanche 15 h : Mulhouse – Saint-Jean d’Angély

M.M. – L’Alsace du 24 février 2009