Dans le grand bain

estebe-2010

A 17 ans, le jeune mulhousien Nicolas Estèbe était de retour ce week-end dans la piscine de son enfance. La saison prochaine, il entrera dans la cour des grands.

« C’est vraiment une ambiance particulière », reconnaît le jeune homme. D’ailleurs, hier, malgré la défaite contre la Slovaquie (7-8) lors du dernier match du tournoi des quatre nations organisé à l’Illberg, l’occasion était trop belle.

Sitôt le discours d’après-match du sélectionneur Gilles Madelenat terminé, l’Alsacien s’est empressé de rejoindre sa famille et ses proches, spectateurs attentifs dans les tribunes. « Sur le match c’est vraiment dommage, il nous a manqué un peu de gnac. Il y a aussi beaucoup de fatigue après un mois entier de stage. »

Le 9, un numéro de familleAu bord de l’eau, Thierry Estèbe, le papa du bonhomme, et directeur sportif au MWP (Mulhouse water-polo), était bien plus qu’un simple supporter quand il a vu son fils déambuler dans le bassin, coiffé du bonnet bleu-blanc-rouge. Son numéro ? Le 9, comme celui du paternel en son temps.

Nicolas reconnaît avoir toujours vibré pour le water-polo. « Je suis dans le polo depuis que je suis gamin. J’ai commencé par apprendre à nager avant de me mettre au water-polo, à l’âge de huit ans. J’ai toujours été licencié ici à Mulhouse. »

Même si, aujourd’hui, Nicolas Estèbe porte encore officiellement les couleurs du MWP, il a passé ces deux dernières années du côté de Paris, dans le bassin de l’Insep, la pouponnière de talents. Pour la saison prochaine, il a décidé de franchir un cap : direction la Côte d’Azur et le club de l’Olympic Nice, demi-finaliste du championnat de France Élite cette année.

Un challenge qui n’effraie pas le Haut-rhinois : « C’est une belle opportunité que de pouvoir évoluer en division Élite. En plus, Nice est un des quatre plus grands clubs en France. »

Parallèlement, le Mulhousien continuera ses études : « Je passe en terminale STG (Sciences et technologies de gestion, anciennement STT). Avant 18 ans, il est impossible de signer un contrat. Mais les cours seront aménagés pour me permettre de faire un à deux entraînements tous les jours afin me permettre de garder un bon niveau. »

A moyen terme, Nicolas Estèbe sait exactement ce qu’il veut : « Pour moi, l’objectif est l’équipe de France seniors. A Nice, je serai au contact d’entraîneurs de niveau national qui devraient me permettre d’atteindre ce but. »

Quoi qu’il en soit, cette belle histoire confirme la qualité de la formation du water-polo mulhousien, dont l’équipe fanion évoluera la saison prochaine en Nationale 2. Le tout jeune Nicolas Lang, qui débutera à l’Insep à la rentrée, semble d’ailleurs déjà suivre les traces de son aîné.

F.G. – DNA – Photo DNA – Marc Rollmann