« Touchés moralement »

« Nous sommes touchés moralement, mais pas par rapport au calendrier », résume François Klein, l’entraîneur du MWP.

Rappel des faits : les clubs d’Élite et de Nationale 1 masculine et féminine ont décidé, pour la sécurité des joueurs, de ne pas disputer le championnat en raison d’un mouvement de grève des arbitres.

Même si cela ne touche pas directement les poloïstes de François Klein, le coach mulhousien comprend tout à fait la position des arbitres (différends avec les responsables fédéraux autour de leurs modalités de défraiement).

« Nous avons un gros problème avec la fédération de natation qui se comporte mal avec nous . Elle ne s’occupe que de natation, il n’y a aucune écoute des poloïstes. Pourtant, nous représentons 20 % de ses compétiteurs et 10 % de son budget. C’est aberrant ! » lance-t-il.

La solution ? Une idée circule : celle de faire cession avec la FFN. « Le but annoncé est d’avoir plus d’autonomie. Autant s’organiser entre nous », glisse François Klein.

Mais ces dernières semaines, la principale difficulté pour le technicien d’ici a été de garder ses gaillards motivés.

« On les booste, on leur parle. Nous faisons plus de travail physique. Et dans l’idéal, on tente d’organiser des matchs d’entraînement. »

« On sait à quoi s’attendre »

Mine de rien, le MWP est content d’en découdre ce week-end. Même si la tâche sera ardue ce soir.

« À l’aller, c’était notre deuxième rencontre de la saison. Nous n’avons pas eu droit au chapitre », raconte le coach Klein.

« On s’attendait au même genre d’effectif que le nôtre, avec une équipe également issue de Nationale 3 . Ils sont assez bien organisés. Ils nous ont littéralement empêchés de jouer. »

Mulhouse aura quelques avantages pour lui. Son effectif devrait être au complet ce soir.

« Il n’y a pas de blessés. On a les cartes en main. » Et la rencontre se déroule non pas piscine des Jonquilles mais à l’Illberg, en grand bassin. « Annonay est une équipe de petit bassin. La crainte.

« C’est qu’ils étaient assez en forme à l’aller. On sait à quoi s’attendre », commente l’entraîneur du MWP.

« Il nous faudra resserrer la défense, pour une plus offrir de bu t comme à l’aller. Et leur mettre un pressing offensif. Ce sera aussi l’objectif des prochaines rencontres. »

Pierre Gusz – DNA – Photo Cathy Kohler