Menu Fermer

Le Mulhouse WP sans pitié

le-mulhouse-wp-sans-pitie

Le derby entre le Mulhouse WP et les SR Colmar II, samedi soir, a vu l’éclatante victoire des Mulhousiens (20-6) face à des Colmariens qui n’ont pas résisté très longtemps.

Qu’il semblait le match aller, tendu jusqu’aux dernières secondes, et ponctué par une toute petite victoire de Mulhouse sur Colmar II (14 – 15).Samedi soir le derby a tourné court, reléguant rapidement aux oubliettes toutes les promesses qu’il avait tenues. Après huit minutes à peine, les Colmariens se sont éteints, laissant le champ libre aux Mulhousiens qui ont déroulé sans sourciller jusqu’à la fin du temps réglementaires.

Le premier quart-temps est donc le plus indécis. D’entrée,  les joueurs de Raphaël Baly mettent leurs adversaires sous pression, en se montrant très offensif et défendant serré. Mais Mulhouse, qui a préfère laisser son meilleur  marqueur, Nicolas Estèbe, sur le banc les premières minutes, règle sa mire et prend difficilement les devants (3-2).

Dans la deuxième période, les Mulhousiens mettent tout doucement leur jeu en place, notamment leur défense qui est très efficace (5–2). Puis, après la mi-temps, les quelques 300 spectateurs de l’Illberg assistent à un festival de buts du côté local, avec William Ayari, Nicolas Estèbe,  et Anthony Oudin, entre autres, qui font parler leur vitesse en contre. Colmar suffoque et n’est plus dans le coup ils ont bien résisté au début, mais ils n’ont pas l’habitude du grand bassin, analyse Anthony Moustique Oudin. On a fait beaucoup de contre-attaque, on a joué sur la vitesse. On s’attendait à un match un peu plus régulier de leur part.

Du, côté Colmarien après avoir subi un sévère 20-6 contre leur meilleur ennemi du championnat, c’était plutôt la soupe à la grimace, même s’ils pensaient bien que leur performance du match aller aurait été difficile à réitérer. Je savais que ca se jouerait non pas sur le physique, mais au mental, commente Raphaël Baly. On a tenu une période, je pensais que notre baisse de régime viendrait un peu plus tard. J’ai essayé de faire tourner et de les faire travailler. Je remercie l’équipe une d’avoir si bien entrainé Mulhouse (ndlr : Colmar I et le MWP ont disputé un match amical au courant de la semaine dernière)… Le score reflète le match, ce sont de jeunes joueurs prometteurs.

Si Raphaël Baly estime le relégation sportive inévitable (les Colmariens peuvent peut-être prétendre à un sauvetage administratif), les Mulhousiens, toujours premiers, ont les play-offs au bout des doigts.

A.K