Le Mulhouse WP s’arme pour sortir du purgatoire

La saison 2007-2008, qui vient de s’ouvrir, sera marquée par plusieurs virages importants dans l’histoire du water-polo mulhousien.

Première réforme : les poloïstes se sont définitivement ” quoique dans les meilleurs termes” affranchis du Mulhouse Olympic natation, club omnisports qui les hébergeait depuis sa création en 1962. On parlera dorénavant du « MWP», Mulhouse water-polo. Deuxième changement d’importance : selon toute vraisemblance, les joueurs du président Jean-Claude Meyer vont en finir définitivement avec le purgatoire de la Nationale 3, où il végète depuis sa relégation de Nationale 2, il y a plus d’un an.

Plus que deux seniors

« Il faudra encore qu’un vote fédéral entérine la proposition, explique Jean-Claude Meyer, mais il est pratiquement acquis que la N3 sera supprimée, et ses équipes réparties dans une N2 qui comptera alors quatre groupes de dix équipes, au lieu des deux groupes de douze actuels.» Troisième virage : désormais, les jeunes sont au pouvoir. Il ne reste que deux seniors dans l’équipe : Xavier Liégeois et Lucas Peter, dont l’expérience restera l’un des rouages principaux d’une formation toujours coachée par Mathieu Zumbiehl. « En dehors de ces deux anciens, précise le directeur technique Thierry Estèbe, nous n’alignerons plus que des minimes, cadets et juniors, autant de joueurs qui participeront aussi aux compétitions réservées à leur catégorie d’âge.» De quoi assurer l’aguerrissement de cette belle nouvelle génération, que les dirigeants mulhousiens voudraient bien ne pas voir se disperser trop tôt, comme ce fut le cas pour les précédentes. Et c’est là qu’on en vient à une quatrème nouveauté, consistant à intensifier la détection et l’initiation. « Nous avons préconisé et pratiqué des expériences comme l’école du mardi, souligne Thierry Estèbe, mais sans les développer. A présent, nous allons nous attacher, dans le cadre du système des pass’sports de la Ville de Mulhouse, à puiser dans le groupe des apprentis-nageurs quelques enfants de sept à dix ans, qui seraient attirés par le water-polo. Après tout, l’apprentissage de la natation peut être plus ludique grâce au polo.» Cette opération-là sera confiée à Karim Bouhadid, tandis que la formation des plus jeunes est déjà assuméee par Lucas Peter.

Un championnat à quatre équipes

Pour en revenir au championnat, il va bien falloir disputer celui de Nationale 3, déjà en cours. Cela se fera avec l’ambition, « au cas où la proposition de réforme serait rejetée, de nous qualifier pour les barrages et de tenter la montée en N2 par la voie en vigueur jusqu’à présent», comme le précise Jean-Claude Meyer. Ce championnat de N3, une fois encore, n’a pas été simple à mettre sur pied. Dans le groupe Est, le MWP n’aura pour adversaires que les réservistes ou jeunes éléments des SR Colmar, de la SN Strasbourg, et l’USB Longwy. Voilà qui démontre bien l’urgence de réformer le championnat : qu’a à faire un club comme le MWP, qui a toujours su former des joueurs remarquables dispersés à travers tout l’Hexagone, dans une épreuve aussi maigrelette ? Voilà qui démontre également le bien-fondé de la politique consistant à faire disputer aux jeunes Mulhousiens un maximum d’autres championnats. Les opérations de N3 ont déjà débuté, par le match avancé entre Mulhouse et Colmar, le 17 octobre dernier à l’Illberg. Les joueurs de Mathieu Zumbiehl étaient mal partis, puis avaient remarquablement manoeuvré pour finalement s’imposer 13-9. Le match retour a lieu dès ce soir à Colmar. Après quoi, il faudra attendre le 1er décembre pour assister à la suite, à Strasbourg.

M.M. – L’Alsace